La sociologie visuelle et filmique : une autre façon de penser la sociologie ?

Appel à communication

De nombreuses initiatives individuelles, locales, nationales, européennes ont montré la nécessité de structurer les sociologues ayant une pratique de création audiovisuelle dans les recherches. La fondation d’un groupe thématique Sociologie visuelle et filmique (comme préfiguration d’un Réseau thématique) apparaît comme la voie la plus appropriée pour atteindre cet objectif de structuration et d’échanges entre sociologues sur :

  • les pratiques de réalisation de documentaires sociologiques
  • l’approfondissement de la réflexion théorique sur ce que signifie réaliser des films en sociologie
  • la formation des sociologues à la pratique filmique et l’usage ou la diffusion des documentaires sociologiques parmi les pairs.

En attendant la création du GT Sociologie visuelle et filmique, il nous est proposé de participer pleinement au Congrès de l’AFS (mise à disposition de salles, diffusion de l’information sur le site, sur le lieu du congrès et le livre du congrès, organisation d’un événement spécifique autour des films…). Dans cette perspective, nous vous adressons l’appel à communications suivant.

***

La sociologie visuelle et filmique permet-elle d’aborder la sociologie autrement ? Que dit l’image de plus que l’écrit ? Est-elle plus qu’une mise en image de résultats existants ? Quelle est la dimension innovante de la sociologie visuelle et filmique ? La sociologie visuelle et filmique n’est-elle que la diffusion par d’autres moyens des recherches sociologiques ? Cette thématique générale se décline en plusieurs axes traités en différentes sessions :

  1. Vers une histoire de la sociologie visuelle et filmique
    Afin de construire une démarche cumulative, cet axe analysera les travaux antérieurs qui ont participé à la construction de la sociologie visuelle et filmique, tant en France qu’à l’étranger. Peut-on périodiser cette histoire à partir des principales innovations dans le champ ?
  2. Cinéma et sociologie
    Que nous dit le cinéma (fictions et documentaires) que peut saisir le sociologue pour conduire ses analyses des sociétés ? En quoi ces « projections » du social sont-elles innovantes par rapport aux voies traditionnelles de l’approche scientifique en sociologie ? En quoi les films peuvent-ils constituer des supports à des analyses sociologiques ?
  3. La création sociologique par l’image et le son
    Le processus de réalisation de documentaires sociologiques (photo ou vidéo) génère de nouveaux questionnements et fait accéder à de nouvelles connaissances. L’image et le son mettent en lumière des non-dits de l’écrit : ils rendent visibles les relations du chercheur à son objet. Comment cerner et rendre compte de ces potentialités innovantes de la sociologie visuelle et filmique Quels rapports au temps et à l’espace introduit-elle ?
  4. Narration et sociologie
    Le documentaire sociologique (voire la photographie documentaire) inclut la narration : comment allier cette dimension narrative et les exigences scientifiques de la démarche sociologique ? Comment combiner documentaire de situation et entretiens filmés ? Y a-t-il des théories sociologiques qui entrent plus facilement en correspondance avec l’écriture photographique et/ou filmique ?
  5. Diffusion des travaux de sociologie visuelle et filmique
    De nombreux travaux de sociologie visuelle et filmique existent aujourd’hui comme en témoignent les festivals et colloques sur le thème. Comment organiser une diffusion systématique de ces travaux, comme elle existe pour l’écrit ? À quels publics s’adresse la sociologie visuelle et filmique ? Comment former les sociologues, les enseignants et des publics plus larges à la sociologie visuelle et filmique ?

Programme

Session 1 (mardi 14h 30-16h 30) :

Introduction : Joyce Sebag, joyce.sebag@gmail.com,CPN Evry

Axe 1 – Pour une histoire de la sociologie visuelle et filmique : Afin de construire une démarche cumulative, cet axe analysera les travaux antérieurs qui ont participé à la construction de la sociologie visuelle et filmique, tant en France qu’à l’étranger. Peut-on périodiser cette histoire à partir des principales innovations dans le champ l’intervention

  • Jean Breschand : Le documentaire une construction très particulière de la pensée sociologique ?, murr@free.fr, CPN EVRY
  • Sylvaine Conord : Des usages de la photographie en sociologie et en anthropologie. Une question de méthode, IIAC-Laboratoire d’anthropologie urbaine (CNRS/EHESS), s.conord@ivry.cnrs.fr
  • Claude Dupuis : Entre délit de faciès et « bonne » photographie : retour sur le Bertillonnage (titre provisoire), fennek.france@orange.fr
  • Jacques Lombard : Les frontières entre sociologie et anthropologie chez les chercheurs en sciences sociales faiseurs d’images, EHESS-CNRS, giaccomo-lombard@orange.fr
  • Monique Peyrière : Les controverses contemporaines sur les contraintes d’objectivité qui pèsent sur le film documentaire de sciences sociales, CPN EVRY/Centre Edgar Morin (IIAC/CNRS-EHESS), moniquepeyriere@hotmail.com

Session 2 : (mardi 17H-19h)

Axe 2 – Cinéma et sociologie :Que nous dit le cinéma (fictions et documentaires) que peut saisir le sociologue pour conduire ses analyses des sociétés ? En quoi ces « projections » du social sont-elles innovantes par rapport aux voies traditionnelles de l’approche scientifique en sociologie ? En quoi les films peuvent-ils constituer des supports à des analyses sociologiques ?

  • Christèle Dondeyne : Le traitement de l’archive audiovisuelle dans la documentation scientifique : nouvelles réflexions méthodologiques et épistémologiques, Christele.Dondeyne@univ-brest.fr, UBO
  • Laurence Ellena : Sociologues, travail et références cinématographiques, lellena@univ-poitiers.fr, GRESCO, EA 3815
  • Régis Lanno : Lorsque le cinéma documentaire produit du savoir sociologique : La Reprise du travail aux usines Wonder, regis.lanno@misha.fr, Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe – (CNRS/UDS) MISHA Strasbourg
  • Pierre Maillot : Le cinéma de fiction comme « projections » du social. L’ exemple de deux succès du cinéma français de 2010 : Les Petits Mouchoirs et Potiche, ilportemaillot@gmail.com, Louis Lumière
  • David Morin Ulmann : Zabriskie Point (Antonioni, 1970) et Fight Club (Fincher, 1999) ou, La colère du Spectacle, d.mu@free.fr, GT12 AISLF imaginaires et sociétés
  • Virginie Villemin : D’après le colonialisme à Babel, virginievillemin@yahoo.fr, CPN EVRY

Session 3 – (mercredi 14h30-16h30)

Axe 3 – La création sociologique par l’image et le son (1) Le processus de réalisation de documentaires sociologiques (photo ou vidéo) génère de nouveaux questionnements et fait accéder à de nouvelles connaissances. L’image et le son mettent en lumière des non-dits de l’écrit : ils rendent visibles les relations du chercheur à son objet. Comment cerner et rendre compte de ces potentialités innovantes de la sociologie visuelle et filmique Quels rapports au temps et à l’espace introduit-elle ?

  • Cécile Cuny : Enquêter sur les rapports au quartier : quatre apports du portrait photographique posé, cecile.cuny@unistra.fr, CRESPPA-CSU Université Paris VIII
  • Catherine Dutheil-Pessin : Photographier la manifestation, catherine.pessin@upmf-grenoble.fr, UPMF Grenoble 2
  • Inês Espirito Santo : Influence du médium filmique dans la construction de la mémoire biographique, ines.velho@gmail.com, EHESS – Centre Maurice Halbwachs
  • Thibaut Menoux et Aurélie Pinto, Filmer le tourisme dans les favelas : les repères sociologiques d’un repérage de film documentaire, aurelie.pinto@free.fr, Thibaut.Menoux@ens.fr, Paris XIII-EHESS et Paris XIII-CURAPP
  • Alexandra Tilman : Faire un documentaire de recherche autour de déviances entre imaginaires et réalités, alextilman@hotmail.fr, CPN EVRY
  • Claudia Turra Magni : Enjeux de la diffusion des travaux de recherches documentaires et photographiques, clauturra@yahoo.com.br, l’Université Fédérale de Pelotas – UFPel/BR

Session 5 ( jeudi 14h30-16h30)

Axe 3 – La création sociologique par l’image et le son (suite)

Session 6 (vendredi 13h30-15h)

Axe 4 : Narration et sociologie : Le documentaire sociologique (voire la photographie documentaire) inclut la narration : comment allier cette dimension narrative et les exigences scientifiques de la démarche sociologique ? Comment combiner documentaire de situation et entretiens filmés ? Y a-t-il des théories sociologiques qui entrent plus facilement en correspondance avec l’écriture photographique et/ou filmique ?

  • Sylvia Girel : Les films peuvent-ils constituer des supports à des analyses sociologiques ? sylvia.girel@univ-provence.f, Université de Provence
  • Alienor Martaud : Regard ethnographique ou construction cinématographique : la stratégie filmique autour du portrait manutentionnaire, m.alienor@hotmail.fr, Université de Nanterre
  • Nadine Michau : Le rôle du sociologue-cinéaste dans la construction de la mémoire industrielle, nadine.michau@free.fr, Université François Rabelais – Tours
  • Emmanuelle Prévot : Posture ethnographique et processus documentaire : entre distanciation et subjectivité, une narration au service du sens, emaprev@orange.fr, Laboratoire Georges Friedmann (UMR 8593 / Paris 1)